Appel du 19 juin 2017

Appel du 19 juin 2017

Un appel à la résistance civile et armée largement inspiré par l’appel du 18 juin 1940 par le Général de Gaulle.

Par Romain G. le 13 juin 2017

L’oligarchie française, après avoir renoncé aux intérêts de la France, à sa démocratie et à sa souveraineté, après avoir capitulé face aux « élites » mondialistes, à la finance globale, aux islamistes, après s’être soumis aux intérêts étrangers, et après avoir fait élire un homme de paille et un gouvernement fantoche par une minorité, va connaître, maintenant, les conditions dictées par les ennemis de la France.

Il résulte de ces conditions que la France va perdre son indépendance, que nos armes seront livrées aux diktats des multinationales apatrides, des régimes totalitaires de Bruxelles et de Berlin, que le territoire français sera occupé par des armées de clandestins et de parasites qui ne cessent de coloniser des parcelles de plus en plus vastes de notre pays, que le gouvernement français tombera, une fois de plus, sous la dépendance de l'Allemagne, de l’UE, des dictatures islamistes du Golfe Persique, de tous les intérêts privés, organisations ou puissances étrangères dont le but est de soumettre notre pays, piller nos ressources, dépouiller les français, et anéantir des siècles de civilisation exceptionnelle.

On peut donc dire que ces élections, largement truquées, sont non seulement une capitulation mais encore un asservissement.

 

Or, beaucoup de Français n'acceptent pas la capitulation ni la servitude pour des raisons qui s'appellent l'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie.

Les français, depuis des mois, des années, des décennies, se font manipuler par des medias complices, des politiciens corrompus, des institutions dévoyées, une « justice » sous contrôle politique et idéologique.

Le résultat est l’élection d’une marionnette par une infime minorité d’électeurs suite à une série de manipulations électorales, de campagnes de propagande et de démobilisation sans précédent, et à une opération de répression contre tous les opposants politiques d’une violence inouïe.

Le résultat est que la majorité du peuple français ne va plus voter, car il ne croit plus à la probité des élections, car il a compris que les élites qui lui confisquent le pouvoir ont détruit la démocratie, ont truqué tous les scrutins et ont censurés tous les débats avec l’aide des groupes médiatiques sous contrôle de leurs commanditaires idéologiques et financiers.

Des gouvernants de rencontre ont pu capituler, cédant à la panique ou l’appât du gain et du pouvoir, oubliant l’honneur, livrant le pays à la servitude.

Cependant, rien n’est perdu !

 

Je dis le bon sens, car il est absurde de considérer la lutte comme perdue.

Oui, nous avons subi une grande défaite. Nous avons perdu une bataille mais les guerres sont faites de multiples batailles.

Les ennemis de la France, des peuples et des démocraties voudraient que nous soyons désespérés, que nous ne votions plus, que nous nous résignions à accepter notre propre disparition qu’ils organisent en ce moment même, en insultant nos mémoires et nos intelligences.

C’est le but de leur subversion quotidienne: tuer tout espoir afin que les Français résignés cessent de se battre.

Ils savent qu’en cas de conflit global, ils perdront car ils sont largement minoritaires. Ils doivent donc tuer toute rébellion en convaincant les Français que la lutte est vaine.

Pour l’instant, ils ont réussi. Oui, nous avons subi une grande défaite. Oui, les Français sont tombés dans le piège grossier de l’acteur Macron, oui, ils sont désespérés, voire pour beaucoup, résignés.

Mais ces élections n’étaient qu’une bataille, pas l’issue de la guerre comme ils aimeraient nous en convaincre. La guerre sera longue, douloureuse, périlleuse et toujours incertaine, personne ne peut prédire l’avenir.

Le fatalisme ne mène à rien, si ce n’est à la défaite assurée.

Rien n’est perdu parce que cette guerre est une guerre mondiale.

Nul ne peut prévoir si les peuples qui sont neutres, aujourd'hui, le resteront demain.

 

Dans l’univers libre, des forces immenses n’ont pas encore donné. Un jour ces forces écraseront l’ennemi.

Il nous reste des alliés dont les ressources sont immenses, et qui dominent les mers, les terres et les cieux.

Aux Etats-Unis, le peuple américain a refusé courageusement la candidate imposée par les élites, les néoconservateurs et les mondialistes.

Le peuple américain a refusé sa disparation programmée, la soumission de son pays, la destruction de ses valeurs et de ses fondations.

Dans les pays d’Europe Centrale et Orientale, des gouvernements  et des peuples courageux qui se sont libérés de 70 ans de totalitarisme marxiste refusent courageusement de se laisser envahir et remplacer, mettent en place des frontières et des barrières pour lutter contre les armées ennemies qui tentent de submerger l’Europe avec l’aide des élites corrompues de Bruxelles, Berlin, Paris.

Au Royaume-Uni, un peuple courageux et têtu refuse de se laisser diluer dans la dictature de l’UE, bien que ce pays soit en proie à une invasion/colonisation islamique sans précédent à cause de certains de ses politiciens corrompus.

En Russie et en Asie, en Australie, des gouvernements et des peuples forts et courageux refusent de se laisser détruire par les forces mondialistes, islamistes et financières qui veulent dominer la planète.

 

Je dis l'intérêt supérieur de la patrie car cette guerre n'est pas une guerre européenne, qu'une bataille puisse décider.

Cette guerre est une guerre mondiale.

Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

 

Si les forces de la liberté triomphent finalement de celles de la servitude, quel serait le destin d'une France qui se serait soumise à l'ennemi ?

L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie commandent à tous les Français libres de continuer le combat là où ils seront et comme ils pourront.

Il est, par conséquent, nécessaire de regrouper partout où cela se peut une force française aussi grande que possible.

 

C’est pourquoi, nous appelons aujourd’hui à la résistance sous toutes ses formes.

Nous appelons aujourd’hui à la résistance sous toutes ses formes. Par voie de presse, d’affichage, de manifestations, sur internet, sur les réseaux « sociaux », dans le forums, sur les murs, dans les rues, dans les universités, les entreprises, dans les débats, dans les medias indépendants ou sous contrôle, par la parole, l’écrit et par les actes, par les armes, par la force et la lutte acharnée, nous appelons tous les français à se libérer du joug des élites qui nous ont trahit une fois de plus, à lutter contre la dictature qu’ils veulent imposer à la France, a l’Europe et au monde.

A refuser l’invasion et l’occupation par des clandestins, à poursuivre et chasser les politiciens véreux et collaborationnistes.

A  refuser, dénoncer et combattre les islamistes, les mosquées, les centres d’islamisation, les « accommodements » lâches ou calculés des politiciens faits aux islamistes.

A descendre dans la rue même si c’est interdit par la dictature en place et à défendre les droits des françaises, des français, de notre nation, notre civilisation, de la France.

Même au niveau individuel, chaque acte de résistance, aussi insignifiant puisse t’il paraitre, ne l’est pas. Chaque commentaire sur internet, chaque slogan sur un mur, chaque conversation, chaque débat, chaque personne convaincue, chaque envahisseur repoussé,  rejeté à la mer, chaque collabo, chaque ennemi, chaque terroriste, dénoncé, éliminé, chaque pavé lancé contre les ennemis de la France contribue à sa libération et à la victoire finale.

J'invite tous les militaires français des armées de terre, de mer et de l'air, j'invite les ingénieurs et les ouvriers français spécialistes de l'armement à se réunir. J'invite les chefs, les soldats, les marins, les aviateurs des forces françaises de terre, de mer, de l'air, où qu'ils se trouvent actuellement, à se mettre en rapport. J'invite tous les Français qui veulent rester libres à résister, à s’organiser, à monter des groupes de combats et à lutter pour la libération de notre pays.

Vive la France libre dans l'honneur et dans l'indépendance !

Par Romain G. le 13 juin 2017.

 

Texte original du Général de Gaulle :

http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/dossiers-thematiques/1940-1944-la-seconde-guerre-mondiale/l-appel-du-18-juin/documents/l-appel-du-22-juin-1940.php

Appel 18 juin

***

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.