Nouvelles façons de lutter contre l'extrémisme islamique

Nouvelles façons de lutter contre l'extrémisme islamique

Nazislamistes 1

https://www.gatestoneinstitute.org/10178/responding-to-extremist-islam

Article du Gatestone Institute sur la façon de lutter contre l'extrémisme islamique suite à la sortie du  nouveau livre de Ayaan Hirsi Ali, une de plus célèbres apostât de l’islam. 

A lire absolument   

Extraits traduits en Français:

SOURCE: https://www.gatestoneinstitute.org/10178/responding-to-extremist-islam

Selon une estimation, 10-15% des musulmans du monde sont des islamistes. Sur plus de 1,6 milliard, soit 23% de la population mondiale, cela fait plus de 160 millions d'individus. - Ayaan Hirsi Ali, dans son nouveau livre, The Challenge of Dawa. (Dawa: propagande islamique).

C'était la réussite majeure de Ronald Reagan dans sa longue guerre contre l'Union soviétique, en présentant le communisme comme une blague - exposant les mensonges du régime soviétique, exposant la misère sous laquelle vivaient ses gens et expliquant pourquoi les valeurs occidentales étaient préférables aux communistes.

C'est exactement ce que l'Occident, explique Hirsi Ali, devrait faire avec l'islam radical.

La civilisation occidentale est une vision humaniste dans laquelle le christianisme a intégré la sagesse juive, la philosophie grecque et le droit romain, donnant ainsi à la culture occidentale son caractère distinctif, la liberté d'expression et de la presse, l'egalite judiciaire selon la loi, la primauté de l'individu, la séparation de la religion et de l'état , La liberté religieuse et l'independance envers les religions, les droits de propriété, l'égalité sexuelle, un pouvoir judiciaire indépendant et une éducation indépendante, entre autres valeurs. C'est ce que l'Islam radical veut détruire.

Le jihad répand la violence - et réussit. «Sur les seize dernières années», note Ayaan Hirsi Ali dans son nouveau livre, The Challenge of Dawa, «la pire année pour le terrorisme fut 2014, avec 93 pays en train de subir des attaques et 32 ​​765 personnes tuées».

Selon Hirsi Ali,, l'Occident est «obsédé par la terreur» et cela rend l'aveugle à la menace plus large, dépister la dawa : l'idéologie derrière les attaques de terreur.

Quelle est la taille du mouvement djihadiste mondial? Plus que ce que nous pensions.

Selon Hirsi Ali, ainsi que des drones, lutte contre le terrorisme et les mesures de sécurité, l’Ouest a besoin d’investir dans une guerre idéologique contre l’Islam radical.

Si la violence terroriste est le matériel de djihadistes, son logiciel est l’Islam radical. Pour paralyser le matériel, vous devez tout d’abord bloquer le logiciel.

Le monde islamique investit dans le «dawa», ou propagande islamique.

Depuis le début des années 1970, le Moyen-Orient les charités ont distribué $110 milliards, dont $40 milliards ont trouvé leur voie  en Afrique sub-Saharaiene et contribué lourdement à l'endoctrinement idéologique Islamiste , Ali Hirsi écrit.

William Rosenau a observé que «les États-Unis n'ont jusqu'à présent pas réussi à mener des actions contre-déologiques efficaces contre Al Qaïda».

C'était aussi l'approche fatale du président américain Barack Obama de lutter contre l'Etat islamique apparemment pour ses propres raisons, il a refusé de nommer ce qu'ISIS était vraiment: une tenattive de creer un califat mondial au travers d'une guerre mondiale.

La Réalisation majeure du président américain Donald Trump jusqu'à présent est d’avoir nommé l’ennemi « terrorisme islamique radical ».

Ce sont les trois mots qui séparent Trump du reste de l’établissement. Plusieurs personnes nommées Trump, tels que Steve Bannon, ont décrit à juste titre de cette guerre, comme les guerres contre le nazisme et le communisme, comme principalement un « combat idéologique pour préserver la civilisation occidentale ».

La Civilisation occidentale, cependant, ne semble pas être ce que beaucoup de libéraux ont à l’esprit.

Au lieu de cela, ils préconisent le multiculturalisme, le feminisme, la theorie du genre, le pacifisme et le sécularisme militant (en verité l'antichistianisme car pour eux, pas de sécularisme militant contre l'islam) .

David Thomson dans son nouveau livre, Les Revenants, s’entretient avec les djihadistes Français. L’un d’eux, Zubair, qui a grandi dans une cite en Seine-Saint-Denis, définit le djihad comme une « réponse au vide idéologique » de l’Occident.

Des extrémistes islamiques en Europe sont maintenant remplir le vide idéologique occidental en faisant appel aux masses.

Comme le communisme, l'islam radical est une idéologie puissante basée sur une guerre culturelle contre ces valeurs humanistes occidentales, les caricatures de Mohammed et les meurtres des rédacteurs du magazine satirique français Charlie Hebdo - ainsi que le torrent de lois et d'essais criminalisant la liberté d'expression (Canada de Trudeau, Allemagne de Merkel, France de Hollande, Suede, etc...) - sont une guerre contre la liberté d'expression et de la presse.

La lutte pour que les femmes portent le voile islamique est une guerre contre la liberté des femmes de porter ce qu'elles aiment et ne pas être considérées comme des prostituées. L'appel global pour la «transformation» est une guerre contre la gouvernance démocratique par les hommes et pour l'établissement d'un califat.

Le rejet supposé des distinctions de classe et ethnique signifie qu’un grand nombre d’européens se convertissent à l’Islam.

L'agitation et la propagande--notamment contre les Juifs, les chrétiens, les groupes minoritaires et les soi-disant musulmans « apostats »--met à nu une entreprise de subversion.

Les gouvernements occidentaux blâment les journaux et les journalistes pour l'affaire des caricatures de Mohammed. L'industrie de l'édition, chaque fois qu'elle censure des livres qui disent la verite sur l'islam, trahit la liberté d'expression.

Lorsque le bloc arabe et islamique des Nations Unies corrompues a supprimé l'heritage judeo-chrétiens de Jérusalem et d'autres sites, les démocraties occidentales se sont abstenues.

Les médias libéraux occidentaux ont défendu des symboles de la propagande islamique, tels que le voile féminin, comme symboles d'émancipation plutôt que d'oppression.

Et au lieu de soutenir les réformateurs islamiques et les dissidents, les élites occidentales les abandonnent. Les élites semblent préférer le dialogue avec les «islamistes non violents».

Demandez à Ayaan Hirsi Ali. Après avoir été visé par une pétition de militants musulmans et de "militants des droits de l'homme", elle a récemment été obligée d'annuler une tournée en Australie, apparemment pour des raisons de sécurité.

En France, les islamistes continuent de construire «deux nouvelles mosquées par semaine».

Pourquoi les démocraties occidentales, dans le cadre de leurs relations diplomatiques avec le monde arabe-islamique, ne nécessitent-elles pas la construction d'églises?

Au lieu de cela, l'opinion publique occidentale s'est habituée à l'idée que les mosquées appartiennent au paysage de l'Europe alors que les musulmans extrémistes détruisent des églises en Syrie et en Irak.

Si nous ne voulons pas perdre la guerre idéologique contre l'islam, il n'est pas trop tard pour inverser la tendance - mais le temps presse

 

Liens:

La version française de l’article de Wikipedia sur Ayaan Hirsi Ali a été tellement édulcorée, voire tronquée, que nous soupçonnons un travail de censure (victime de la "dawa") pour éliminer tous les éléments gênants pour l’islam (une pratique devenue malheureusement courante en France et avec Wikipedia qui se transforme en outil de propagande gaucho-liberale ou de censure).

Nous conseillons de l’ignorer et de lire la version originale en anglais ou mieux de se référer aux nombreux sites qui décrivent le travail et le combat de Ayaan Hirsi Ali contre l’obscurantisme islamique.    

 

 

Insoumise

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×